Petit club – grand investissement pour la jeunesse

07 septembre 2021, 12:20

Petit club – grand investissement pour la jeunesse

Nachwuchsarbeit TC Belchen
Der Nachwuchs vom TC Belchen spult beim Sponsorenlauf Runden für die Finanzierung verschiedener Juniorenevents.

Le TC Belchen à Hägendorf, dans le canton de Soleure, est un club de tennis de taille moyenne avec trois courts en terre battue et environ 300 membres. Un bon tiers d'entre eux sont des enfants et des jeunes. La preuve que s’investir pour la relève porte ses fruits, même à plus petite échelle.

Il y a 20 ans, René Wüthrich reprenait le poste de responsable des juniors du TC Belchen. Aujourd'hui âgé de 67 ans, il passe encore une quinzaine d'heures par semaine sur le court de tennis en tant que moniteur et est le coach J+S du club. Pourtant, il ne montre pas le moindre signe de fatigue. «On reste jeune et on profite de la vie», voilà sa principale motivation pour s'investir corps et âme auprès des jeunes du club.
 
René Wüthrich travaille aux côtés de quatre experts et son équipe est complétée par six autres moniteurs et monitrices. Le TC Belchen n'a aucun mal à trouver des personnes qui souhaitent s’engager pour les jeunes. La plupart d'entre eux ont d’ailleurs été recrutés dans leurs propres rangs. «Nous motivons les jeunes très tôt à suivre un cours d'assistant et plus tard une formation J+S. Nous pensons qu'il est très important d'accepter les enfants comme membres à part entière du club et de les faire participer. La formation est également importante pour nous, et le club en assume les coûts.»
 
Rendre l’offre abordable
De manière générale, le TC Belchen surveille les coûts et s'efforce de rendre les offres aussi abordables que possible pour tous. Le club peut compter sur le soutien du «50er-Club», une association destinée à sponsoriser  les jeunes du TC Belchen. Grâce à la cotisation annuelle de 50 francs de ses membres, les entraînements pour les juniors peuvent être proposés à un moindre coût, par exemple. Les sponsors apportent également une généreuse contribution au camp junior qui a lieu tous les deux ans.
 
Le camp junior d'Unterwasser-Alt St. Johann est l'un des temps forts du calendrier junior. La première semaine des vacances d'été, une dizaine d'animateurs et animatrices bénévoles et 20 juniors se rendent dans le Toggenburg. Ils y passent une semaine où des séquences d’entraînement de tennis variées alternent avec d’autres activités telles que le mini-golf, la natation ou les olympiades à la ferme qui font également partie du programme de la semaine. 
 
En alternative au camp, le TC Belchen organise une année sur deux une « semaine intensive de tennis » pour les enfants et les jeunes. Et la liste des activités est encore longue: tantôt c’est une visite au tournoi ATP de Gstaad qui figure au programme, tantôt une semaine «Sun and Fun» organisée sur l’insistance des enfants, ou encore une rencontre avec l'ancien joueur de Coupe Davis Marco Chiudinelli avec lequel les enfants ont pu discuter.
 
Les enfants montrent leur reconnaissance en faisant des tours de piste lors de la course annuelle aux sponsors. «La course aux sponsors permet de financer nos différents événements juniors et constitue également une bonne occasion de discuter avec les parents lors de l'apéritif qui suit», explique René Wüthrich.
 
Impliquer les parents
Lorsqu'il s'agit d’impliquer les parents, le TC Belchen utilise parfois des méthodes non conventionnelles. Une leçon de tennis gratuite permet par exemple aux parents de se familiariser avec le sport et le club. «Il n’est pas rare de voir un père ou une mère se mettre soi-même au tennis», affirme René Wüthrich. Les parents peuvent être sollicités sur le terrain pour participer aux Super Challenges de la Kids Tennis High School (des tâches supplémentaires, avec ou sans raquette, pour lesquelles les enfants peuvent s'entraîner assidûment à la maison ou lors des séances d'entraînement). «De temps en temps, nous prévoyons délibérément des Super Challenges avec les parents pendant les cours et nous les impliquons dans notre travail. René Wüthrich n’est pas prêt de se lasser du travail qu’il fait. «Qu’est-ce qu’il y a de plus beau que de permettre à des jeunes de s’épanouir dans une activité extra-scolaire qui a du sens?».
 
 
Autres sources d’informations sur ce thème:

glqxz9283 sfy39587stf02 mnesdcuix8